Le Jardin de Cocagne de Blois

Publié le 19/08/2019 par Chef de Rubrique Geneviève Guihard
Le Jardin de Cocagne de Blois , un outil exemplaire

Il existe en France un réseau de 110 Jardins de Cocagne, présents dans 65 départements. Une Charte nationale du Réseau régit les prestataires dont l’objectif est d’accompagner les personnes précaires vers un emploi durable.
Dirigé par Valérie Hanon, le Jardin de Cocagne de Blois dans le Département du Loir et Cher, est un outil performant d’innovations sociales. Il se consacre comme tous les Jardins au retour à un emploi durable dans le cadre d’une activité de travail valorisante. Mais aussi à la création de nouvelles formes d’emplois.
Cultivons les légumes et la solidarité.
Historiquement à Blois, 35 à 45 familles maraîchères vivaient sur ce territoire occupé aujourd’hui par le Jardin de Cocagne, Quartier de Bas Rivière. Les anciennes fermes ont disparues pour la plupart. C’est sur ce territoire que s’est installé en 1993 le Jardin de Cocagne de Blois.
Il s’agit d’un Chantier d’Insertion qui permet aux personnes précaires de cultiver des légumes de saison et d’assurer leurs ventes via des paniers de légumes, 100% bio, sans additifs, sans OGM. Ils sont distribués dans un rayon de 30 km, en circuit court.
Cette agriculture artisanale sur 8 hectares dont 1 hectare ½ de serres, assurent une formation et un emploi à 40 personnes en insertion, 5 encadrants maraîchers, 1 tractoriste.
Les légumes sont de plein champs et sous serres non chauffées. Les serres chauffées sont réservées aux jeunes plants, mais la chaleur est auto-produite.
4500 à 5000 paniers sont prévus pour le mois de septembre, un peu moins en juillet et août, période de vacances.
Cette production de légumes bio, vendus en circuit court, sous forme de paniers hebdomadaires, à un réseau d’adhérents, favorise le retour à l’emploi de personnes en situation précaire et leur permet de reconstruire un projet professionnel.
Cette activité répond également aux enjeux d’emplois saisonniers qui peuvent se valoriser par la suite en emploi durable.
Le Loir et Cher, Département très rural
Ce Département rural a un fort besoin en main d’œuvre saisonnière pour fournir les entreprises locales dans les métiers en tension : maraîchage, restauration, service à la personne, bâtiment.
Parmi les travailleurs saisonniers étrangers, beaucoup sont détachés dans des exploitations agricoles par le biais d’agences d’intérim. Ces dernières ne respectent pas forcément la loi. Le détachement n’est pas illégal mais doit être encadré. Si l’exploitant agricole ne s’assure pas que la société d’intérim est en règle, il peut être tenu responsable.
D’autant que, souvent, les saisonniers agricoles ne sont pas qualifiés, peu mobiles, 50% n’ont pas permis de conduire. Le Jardin de Cocagne de Blois, s’est préoccupé de leur situation et de ces contraintes.
Les Équipes mobiles : un projet innovant
Pour répondre aux enjeux d’emplois saisonniers, et lever les freins empêchant la population locale de travailler sur les fermes du territoire, le Jardin de Cocagne de Blois propose aux exploitations agricoles d’encadrer des unités de main d’œuvre mobiles.
Le projet s’adresse à tout public éligible à l’insertion.
Le Jardin de Cocagne de Blois conventionné par le Ministère du Travail, est, avec ce projet, dans une logique d’accompagnement social fort.
Beaucoup de jeunes ont envie de travailler dans le secteur agricole mais manque d’autonomie, n’ont pas de véhicule, ont parfois des faiblesses de comportement. Ils doivent être aidés plus que d’autres.
Travailler dans une équipe mobile de 5 à 6 personnes, permet d’offrir un environnement rassurant à ces personnes précaires. Partir en mission avec des collègues connus, c’est moins intimidant et davantage engageant. Plus besoin de permis, ils sont véhiculés en équipe, et la performance individuelle peut être mutualisée.
Un exemple ?
Une entreprise locale de maraîchage souhaite embaucher des travailleurs saisonniers mais demande la fourniture d’une prestation de 700 plants à l’heure. Cela exige de la dextérité. La rapidité demandée ne permet pas à certains travailleurs d’effectuer cette tâche.
Mais déployée sur une équipe de plusieurs travailleurs, la charge de travail et la rapidité se répartissent mieux. La performance peut être mutualisée et répondre ainsi aux objectifs fixés par l’entreprise.
Cette expérimentation intéressante, qui a fait ses preuves à Bois, déjà validée, devrait pouvoir être transposée au niveau national.

Geneviève Guihard

Les Jardins de Cocagne de Blois
112 rue de Bas Rivière
Tel : 02 54 74 88 31

www.association-biosolidaire.fr
www.reseaucocagne.asso.fr

Publié dans News | Laisser un commentaire

INFOSVIN…en Vacances

Infosvin vous donne rendez-vous après les vacances d’été
L’équipe d’Infosvin s’absente pour prendre une sympathique pause d’été du Jeudi 1 Août 2019 au Dimanche 18 Août 2019.
La plage ou la campagne ne nous éloigneront pas pour autant de nos amis vignerons.
Le magazine sera en roue libre mais toujours consultables pour les brèves et articles déjà parus
Bel été à tous nos lecteurs.

INFOSVIN

Publié dans News | Commentaires fermés

Finale internationale du concours inter grandes écoles Pol Roger

Infosvin le 31/07/2019
Nous relayons avec plaisir l’information suivante:
Finale internationale du concours de dégustation Pol Roger International University Tasting Competition.
Cette année la victoire revient à Cambridge Depuis 2002 se déroule le grand concours international de dégustation Pol Roger qui oppose les étudiants de grandes écoles et universités françaises, britanniques et depuis 2018 autrichiennes.
C’est le 21 juin que la maison Pol Roger a reçu à Épernay les étudiants autrichiens, anglais, écossais et français pour la grande finale du concours.
Importé dans l’Hexagone, ce concours est la réplique d’un événement que la maison Pol Roger sponsorise depuis 1992 en Grande-Bretagne : le Varsity Blind Wine Tasting Match. Celui-ci oppose les clubs de dégustation des plus prestigieuses universités anglaises, Oxford et Cambridge.
A l’issue des concours nationaux, se déroule un dernier challenge pour les étudiants-dégustateurs des différents pays : The Pol Roger International University Tasting Competition.
Un duel européen de haut niveau
Participer à la finale du concours international Pol Roger marque l’aboutissement d’épreuves de sélection très disputées entre de nombreux clubs de dégustation, composés chacun de trois étudiants. En France, le “concours de dégustation inter-grandes écoles Pol Roger” a ainsi été remporté par l’association OENS représentant l’ENS Paris.
Étaient en compétition quatre écoles : Cambridge, Edimbourg, ENS Paris et Wirtschaftsuniversität Wien.
C’est l’équipe de Cambridge, qui n’avait pas gagné depuis 2014, qui a remporté cette finale. Composition de l’équipe gagnante : Emelyn Rude, Elise Liu et Tom Ogden.

Bravo aux jeunes dégustateurs !
Les gagnants ont reçu de la part de Mr Laurent d’Harcourt chacun un magnum de Brut Vintage 2012 et leurs adversaires un magnum de Brut Réserve. L’épreuve individuelle a été gagnée par Nicolas Zamichiei, membre de l’équipe autrichienne, qui a également été récompensé par un magnum de la cuvée Sir Winston Churchill 2008.
Félicitations à tous les participants !
Déguster et comprendre
Le jury du concours départage les étudiants sur leurs capacités à identifier six vins blancs et six vins rouges à l’aveugle. Ils doivent reconnaître les cépages, le pays d’origine, la région, l’appellation et le millésime. Le jury récompense également leur aptitude à comprendre et analyser les vins qu’ils dégustent, à exprimer et décrire les émotions qu’ils ressentent.
Les étudiants sont accueillis à 9h30 et informé du déroulement des épreuves. Une demi-heure plus tard, commence la dégustation des vins blancs, qui dure quarante minutes. Après une pause de vingt minutes, suit la dégustation des vins rouges, pendant quarante minutes également.
Champagne Pol Roger : excellence et indépendance
Fondée en 1849 et restée familiale, la maison Pol Roger est reconnue dans le monde entier pour la pureté et la noblesse de ses champagnes, fruits d’un savoir-faire ancestral. De la sélection des raisins jusqu’au travail en cave, toutes les opérations sont supervisées depuis cinq générations par un des membres de la famille du fondateur.
Contact presse Champagne Pol Roger: Brigitte Barron tél: 01 46 67 63 44

Publié dans News | Commentaires fermés

Plaimont présente Chez Louisat, sa nouvelle cuvée sans sulfites ajoutés

Infosvin le 30/07/2019
Nous relayons avec plaisir l’information suivante:
Plaimont présente Chez Louisat, sa nouvelle cuvée sans sulfites ajoutés

Plaimont, l’incontournable union de vignerons du Sud-Ouest, œuvre depuis plusieurs années à mettre en place une viticulture innovante et naturelle. Elle dévoile aujourd’hui Chez Louisat, une nouvelle cuvée sans sulfites ajoutés, qui appelle à la redécouverte du Madiran et de son art de vivre.

Pour répondre à la volonté de consommer « sain », au regain d’intérêt pour les productions locales et au besoin de transparence des consommateurs et pour aller plus loin dans sa recherche de vins qui traduisent le plus fidèlement possible l’expression de ses terroirs, Plaimont présente aujourd’hui une nouvelle cuvée, issue du cépage autochtone le Tannat, dont les arômes et saveurs s’expriment parfaitement, sans nécessiter l’ajout de sulfites.
Chez Louisat, la redécouverte du Madiran
Chez Louisat est un vin rouge qui tire son nom d’une parcelle d’ou proviennent les raisins. Issu des cépages Tannat et Cabernet Sauvignon, cette cuvée sans sulfites ajoutés, est la garantie d’un Madiran que l’on peut déguster dés sa jeunesse.
Les raisins ont été rigoureusement sélectionnés et récoltés à pleine maturité phénolique sur des vignes de vigueur modérée qui se trouvent sur les plus beaux coteaux du nord de l’appellation Madiran. Le cépage Tannat posséde la fraîcheur et la richesse suffisantes pour s’exprimer sans nécessiter l’ajout de sulfites.
PVC : 7,00 euros en Grande Distribution
AOC Madiran
Contact presse- Pain Vin&Company- Violaine Bourquin  tél : 01 55 35 03 84

Publié dans News | Commentaires fermés

Le chef Wim Van Gorp ouvre une nouvelle adresse à la rentrée

Infosvin le 29/07/2019
Nous relayons avec plaisir l’information suivante:
POUR LES 10 ANS DE COMME CHEZ MAMAN, LE CHEF WIM VAN GORP OUVRE SON ANNEXE À LA RENTRÉE
Le chef Wim Van Gorp, a le cœur dans les Flandres, l’âme voyageuse et bientôt trois restaurants aux Batignolles, à Paris
Petit-fils d’agriculteur, il a passé son enfance près d’Anvers en Belgique, où il a cultivé le goût des bons produits de la terre et celui d’une cuisine conviviale et généreuse.
Il part ensuite faire ses armes auprès des plus grands chefs étoilés (Westermann, Alain Ducasse, Joël Robuchon et Jean-Georges), dont il apprend la rigueur des techniques et la passion du savoir-faire culinaire. Chef voyageur, Wim aime jouer avec les épices et les couleurs pour des alliances surprenantes et toujours savoureuses.
Chef attaché à sa Flandres natale, Wim possède sa propre brasserie et produit depuis 3 ans une bière blonde d’épeautre fermentée en bouteille (5,3°) : La Wim. Une bière de chef et bien sûr une bière de table, à déguster dans ses restaurants mais également chez plusieurs chefs amis.
Wim propose dans ses restaurants des recettes sans artifice où les grands classiques incontournables de la cuisine française sont respectés et sublimés avec talent et créativité.
Comme chez Maman, son premier restaurant (56 couverts), revisite les classiques de la cuisine bourgeoise tels la blanquette de veau à la vanille et citronnelle, la joue de cochon braisée à la vinaigrette de Riesling ou encore le pot-au-feu de la mer… Fin 2019, la table fêtera ses 10 ans. Pour préparer cet anniversaire, le restaurant fait peau neuve durant l’été et rouvrira à la mi-septembre.
Wim à table, son second restaurant de 30 couverts inauguré il y a 2 ans, propose une cuisine de bistrot plus légère, avec des plats modernes et une belle sélection de vins, dans un décor cosy et branché. Le restaurant sera fermé du 11 au 21 août.
Son troisième restaurant, La Table d’à côté, sera l’annexe de « Comme chez Maman » et ouvrira fin septembre. Cette nouvelle table proposera un buffet pour déjeuner et dîner rapidement mais toujours bistronomiquement. Le restaurant de 22 couverts sera également privatisable pour toutes les occasions qui rythment la vie des habitants du quartier.
Comme chez Maman (réouverture mi-septembre) ● 5, rue des Moines – 75017 Paris
Wim à table (fermé du 11 au 21 août) ● 45, rue des Moines – 75017 Paris
La Table d’à côté (ouverture fin septembre) ● 5 bis, rue des Moines – 75017 Paris Contact presse Agence BW – Aurélie Rovnanik – tél: 06 81 98 45 15

Publié dans News | Commentaires fermés