Saumur-Champigny

Publié le 10/08/2018 par Chef de Rubrique Geneviève Guihard
Une Grande Tablée Rabelaisienne à Saumur
Chaque année depuis 18 printemps, début août, l’Appellation Saumur-Champigny organise une immense Tablée en plein air dans le cœur historique de cette belle ville de Saumur. Hommage est rendu au vin de Saumur-Champigny, sa belle robe rouge écarlate, son fruité élégant et gouleyant. Cette jeune Appellation dynamique a fêté récemment ses 60 ans de vie. Cette année 2018, une nouvelle campagne de communication voit le jour déclinée en 3 affiches couleur rouge éclatant, autour du message porteur « vins ouverts d’esprit ».
Saumur-Champigny. Petit vignoble et Grands vins
120 vignerons répartis sur 9 communes occupent 1600 hectares. Le cépage-roi, le Cabernet Franc. Il peut être complété de Pineau d’Aunis et de Cabernet Sauvignon, en cépages secondaires.
25% du vignoble est en bio, selon le nouveau Président de l’Appellation Régis Vacher. Une corporation de vignerons très unis. La transmission auprès de la jeune génération est à l’œuvre.
« La Cuvée des 100 » millésime 2017, 100% Cabernet franc, vinifiée chez un prestataire, représente la cuvée symbolique de l’évènement. La petite centaine de vignerons de l’Appellation a offert, pour son élaboration, un pourcentage de ses propres raisins.
Une Grande Tablée populaire placée sous le signe de la convivialité
C’est un véritable succès. La 1ere année en 1997, l’unique soirée accueillait 1000 participants.
L’année suivante 2000. Aujourd’hui…Cette édition 2018 accueille deux soirées, les 1ers et 2 août. 3000 participants chaque soir, soit 6000 convives à diner ! Ils viennent de toute la France et même d’Europe !
L’évènement a reçu du Ministère de l’Agriculture le Label convoité « Tablées Rabelaisiennes ».
Ambiance bon enfant. Pas de bousculade. Causeries agréables et moments de partage entre voisins de tablée.
Un concert final jazzy occupe la scène centrale et les convives s’égayent jusqu’à une heure avancée de la matinée.
Le menu festif de la Tablée 2018
Pour vous faire saliver ! Un vrai repas de produits frais, locaux, typiques de la région. La célèbre Maison Girardeau a confectionné ses merveilleuses terrines de cochon au Champigny. Puis, un pain de sandre aux aromates, poisson typique de la Loire cuisiné par le Boulanger du Saumurois, un fromage de chèvre de la Fromagerie Seigneuret, suivi d’un dessert Feuilleté aux pommes gelées au Champigny du Boulanger du Saumurois.
Vins de l’Appellation servis à volonté, à profusion, millésimes 2015, 2017.
Prix du repas, vins compris : 13 euros. Qui dit mieux ?
Geneviève Guihard

www.saumur-champigny.com
Syndicat des producteurs de Saumur-Champigny
49 rue du Maréchal Leclerc. Saumur
Charcuterie Girardeau
www.girardeau-traiteur.com

Publié dans News | Commentaires fermés

La Foire aux Vins Carrefour arrive à grand pas !

Infosvin le 09/08/2018
Nous relayons avec plaisir l’information suivante :
La Foire aux Vins Carrefour arrive à grand pas !
Les équipes des différentes enseignes de Carrefour se sont mobilisées cette année pour  sélectionner les meilleurs crus. L’élément fondamental pour eux reposant sur la qualité des vins proposés.
Un accent particulier est mis sur les vins bio qui représentent cette année environ 10% de l’offre globale.
1650 références sont présentées cette année avec 40 à 60% de vins renouvelés selon les enseignes. De quoi satisfaire tout le monde !
NOUVEAUTÉ : Dès le 4 septembre, il sera désormais possible de se faire livrer à domicile sa sélection grâce au site de pré-réservation jereservemafoi reauxvins.fr
Les Foires aux Vins d’Automne de Carrefour se dérouleront du :
- 12 au 24 septembre pour Carrefour Hypermarchés
- 28 septembre au 14 octobre pour Carrefour Market
– 21 au 30 septembre pour Carrefour Contact

Vous pouvez consulter/télécharger le dossier de presse, les visuels ainsi que les fiches techniques de la sélection en cliquant ici : Dossier de presse FAV Carrefour 2018
A
gence – RPCA - Guillaume Constantin - g.constantin@rpca.fr


Publié dans News | Commentaires fermés

Joël Robuchon : fondateur du Collège de France

Infosvin le 08/08/2018
Le Collège Culinaire de France vient de perdre , en la personne de Joël Robuchon , l’un de ses éminents Chef Fondateur
Joël Robuchon a été l’un des premiers à s’engager dans la création du Collège Culinaire de France en 2010. En sa qualité de co-président, il a apporté tout le poids de sa notoriété internationale et  du prestige de son talent au service du combat de la cuisine de qualité qu’il considérait beaucoup moins comme un art que comme un artisanat d’art.
Sa démarche, qui se voulait de haute simplicité, faisait largement écho à celle aujourd’hui des 2300 hommes et femmes de métiers, producteurs, artisans et restaurateurs de qualité, qui se battent chaque jour dans chaque ville, chaque village et chaque cuisine de France pour promouvoir et mettre en valeur la transmission et l’avenir de notre patrimoine culinaire artisanal.
Joël Robuchon était un génie visionnaire de la gastronomie qui a bouleversé les codes de la haute cuisine. Il a cherché jusqu’à son dernier souffle à s’adresser au plus grand nombre et à transmettre, pour rendre la cuisine accessible à tous.
Le souvenir de cette passion de passeur restera au cœur de chaque membre du Collège Culinaire de France comme une référence de valeur et de responsabilité pour tous les métiers de l’artisanat culinaire.
Amoureux du travail bien fait, rigoureux, perfectionniste, exigeant, nous le connaissions aussi discret, réservé voire timide, mais toujours soucieux du respect et du soutien des valeurs qui ont présidées à la création du Collège Culinaire de France et de son appellation de qualité.
Son intérêt et son engagement de la première heure resteront à jamais pour le Collège Culinaire de France une garantie et une référence de vigilance et d’exigence sur ce que le mot qualité veut dire pour tous les artisans de l’univers culinaire.
Le Collège Culinaire de France
Contact presse : Myriam ZIAD  tél  06 68 33 06 70
www.college-culinaire-de-france.fr/

Publié dans News | Commentaires fermés

1er concours de labour à cheval

Infosvin le 07/08/2018
Nous relayons avec plaisir l’information suivante:
Venu pour l’occasion en Loire, le vigneron provençal a démontré sa maîtrise du travail du sol par la traction animale. Une deuxième édition du concours est prévue en 2019.
Venant des Alpilles, Jean-Louis Buravand a remporté ce samedi 28 juillet le premier concours de labour organisé par le syndicat des vins de Bourgueil. Alerté par l’organisation de ce concours via  Jean-Léo Dugast sur la traction animale, le vigneron n’a pas hésité à traverser la France pour participer. Il regagnera le Sud avec un chèque de 800 euros en poche, et bien entendu un carton de vin de Bourgueil.
« C’est la première fois que je viens dans la région » explique ce passionné à l’accent chantant qui a parcouru plus de 700 kilomètres, pour se confronter à d’autres spécialistes, dans son domaine. « Je suis très connu dans ma région et j’avais envie de tester ailleurs mon savoir-faire », explique Jean-Louis Buravand. Avec son cheval Breton Breiz âgé de sept ans, cet homme posé et méticuleux possède 12 hectares en propre, et fait surtout de la prestation de service pour une dizaine de viticulteurs sur 30 ha, ainsi que pour des oliviers et du maraîchage. Pour être performant, Jean-Louis Buravand estime qu’il est indispensable de bien connaître les réglages et d’être très précis dans la préparation de son outillage. « Tous les paramètres doivent être réunis pour que ça fonctionne », dit le spécialiste.
Huit candidats
Parmi les huit autres participants à ce concours, Jean-François Lafon, arrivé second, vient quant à lui, directement du cru de Bourgueil, où il effectue aussi de la prestation de service, sur 40 ha de vignes. C’est d’ailleurs lui qui a lancé l’idée de créer ce concours, avec Hervé Ménard, autre spécialiste et propriétaire de 3 ha de vigne qu’il travaille uniquement en traction animale. Parmi les lauréats, viennent ensuite Eric Seuve de la Gironde connu aussi dans cette spécialité, Pascal Foulon, Jordane Delanoue, Thomas Pellerin, Romain Caillou, Marie-Astrid Place et Gaëlle Vinck.
Plus de 500 personnes, à la fois professionnels et curieux, souvent en famille sont venues assister, sur la journée, à ce concours, profitant non seulement du cadre mais également des festivités organisées par les vignerons de Bourgueil qui comptent bien réitérer la manifestation, en 2019.
Source VITISPHERE

Publié dans News | Commentaires fermés

Et si on passait l’été dans l’Yonne ?

Publié le 06/07/2018 par Chef de Rubrique Geneviève Guihard
Et si on passait l’été dans l’Yonne ?
Délicieuse idée.

A 2 bonnes heures de la capitale parisienne, l’Yonne, département rural campé en région Bourgogne Franche-Comté, est gorgé de possibilités d’évasion. Vélo-Route le long du Canal du Nivernais, alpinisme et tyrolienne au Rocher du Saussois, randonnées au sein de paysages coquets, croisières douces en bateau sur l’Yonne, la Cure et le Canal du Nivernais.
L’Yonne est aussi une terre de vins et de bons produits qui enchantent nos papilles.
Ailleurs …à 2 heures par la Vélo-Route
Ici, le vélo est roi et la Vélo-Route s’inscrit naturellement dans le paysage icaunais.
Le Département vient d’inaugurer un nouveau tronçon de la fameuse Vélo-Route Icaunaise.
Il serpente d’Augy à Champs-sur-Yonne, soit 2 nouveaux km balisés et sécurisés.
Le prochain tronçon acté reliera Gurcy à Augy, traversera Auxerre, ville d’Art et d’Histoire, ses magnifiques voies sur berge récemment aménagées le long de l’Yonne. Soit 21 km de plus. Dans le département de l’Yonne la vélo-route circule déjà jusqu’à Merry-sur-Yonne et poursuit ensuite allégrement son chemin sur d’autres terroirs bourguignons. Pour les fans de la Petite Reine, le Tour de Bourgogne en vélo affiche allégrement ses 800 km… en tour complet.
La vélo-route emprunte les chemins de halage, le long du canal, parfois de petites routes sans fortes pentes. A l’abri de la circulation motorisée.
Elle traverse de charmants villages et hameaux Mailly-le-Château, Vincelles et son château, Bazarnes, Sainte-Pallaye, Cravant, joli bourg médiéval.
Le paysage ? On ne voit jamais la même chose et le regard n’est jamais lassé. Collines douces, bois, vignobles, villages, prairies, jachères…
La vélo-route icaunaise longe presque entièrement le Canal du Nivernais doté de nombreuses écluses. Le Canal du Nivernais a eu son heure de gloire au 19ème siècle. Il assurait le transport des bois de chauffage venant du Morvan, en radeau, jusqu’à Paris. Par flottage. Le Musée du Flottage à Clamecy retrace cette odyssée.
Le vignoble Icaunais et ses pépites
Hors le fleuron Chablis, pépite mondialement appréciée, le vignoble de l’Yonne, dont les noms chantent, est peu connu. Il mérite pourtant une reconnaissance. Coulanges-la-Vineuse… porte bien son nom, Irancy, seul vin rouge du vignoble auxerrois, cépage Pinot Noir, Saint Bris le Vineux, en blanc, cépage Sauvignon, Vézelay en blanc cépage Chardonnay récemment promu AOC. La Saint Vincent Tournante édition 2019 se tiendra justement à Vézelay les 26/27 janvier.
La vie est « bulle » à Bailly-Lapierre
Etonnante Cave Coopérative de Bailly-Lapierre. Située dans le hameau de Bailly près de Saint-Bris-le-Vineux, ses 4 hectares ont été creusés dans la roche calcaire, d’où son nom de baptême : « Lapierre ». Ce calcaire tendre a servi de matériau de construction pour les plus beaux monuments de la capitale, l’Opéra de Paris par exemple.
Elle a d’abord été champignonnière. Ici, la température n’excède pas 12 degrés. Idéale pour la conservation du vin. Ses 90 vignerons adhérents coopérateurs, représentent 1700 hectares de vignes sur les 10 communes du Grand Auxerrois.
La Cave peut s’enorgueillir d’être le fer de lance du fameux Crémant de Bourgogne. Vendanges manuelles, pressoirs pneumatiques dernier cri. Fermentation alcoolique, fermentation malolactique pour désacidifier les jus avant la prise de mousse.
Où déguster une délicieuse cuisine bourguignonne et dormir dans le grand confort ?
Sans hésiter, au Moulin de la Coudre, à Venoy. Hôtel 3 Etoiles. A 7 km d’Auxerre en pleine nature. 28 chambres. Restaurant gastronomique inoubliable.
Cet ancien moulin aux portes du vignoble Chablisien, est tenu par le Chef Jean-Pierre Vaury, Marie-Cécile son épouse, et leur fille Alexandra. Ensemble ils cultivent l’art d’une bonne table bourguignonne et l’art de bien recevoir. Au menu du jour ?
Les historiques Œufs en Meurette, œufs pochés au dernier moment dans un vin rouge d’Irancy bouillonnant, un jambon persillé à la Chablisienne, recette du 18ème siècle inventée par un hôtelier de Chablis, ou l’andouillette 5A de Chablis. Sans oublier les gougères, une pâte à choux dont l’origine remonterait à Catherine de Médicis.
On peut aussi craquer pour le restaurant du Camping de Merry-sur-Yonne. Il promet une étape insolite et exotique. Face au vertigineux Rocher du Saussois, connu des fervents de l’escalade, son restaurant baptisé Le Saussois accueille dans une ambiance so « british » et un décor so charming. Comme une atmosphère de cercle des poètes disparus…Normal. Le restaurant du camping est la propriété d’un couple d’anglais amoureux du site, de la Bourgogne, de l’Yonne. Il faut réserver : 03 86 34 59 55
Geneviève Guihard

Carnet de route
Agence de Développement Touristique et Relais des Offices de Tourisme de l’Yonne
Tél : 03 86 72 92 00
www.tourisme-yonne.com
www.my-yonne.com
www.moulindelacoudre.com tél : 03 86 40 23 79

Publié dans News | Commentaires fermés