Le « Crémant de Savoie » intronisé dans la Cour des Grands

La famille des  Crémants s’enrichit d’un  8ème  et nouveau membre : le Crémant de Savoie.  Après l’Alsace, Bordeaux, la Bourgogne, Dié, le Jura, Limoux et la Loire, le vignoble le plus haut de France,  campé  sur des terres intrépides  que seule la vigne a pu coloniser, peut s’enorgueillir d’une jeune et méritée AOC. Cette  reconnaissance  souligne un savoir-faire reconnu et  renforce  une  notoriété pour accéder  plus aisément à l’export.

Le décret d’autorisation paru au Journal Officiel le 11 septembre 2015,   officialise cette reconnaissance.

Les vins effervescents ont une longue histoire en Savoie. Pétillants,  mousseux, méthode traditionnelle, élaborés à partir des cépages Jacquère et Altesse, ont régalé et régalent toujours  les palais les plus exigeants.  L’AOC  valorisante,  récompense   ainsi la démarche collective engagée par la profession depuis quelques années. Elle  a enfin  porté ses fruits.

Les vins de Savoie occupent actuellement 2100 hectares en AOC  répartis sur 4 départements.  Savoie,   80% du vignoble,  suivie de la  Haute-Savoie, l’Isère et l’Ain.  

Aujourd’hui les Crémants ne  représentent  que  4% de la production savoyarde,  mais l’objectif   à atteindre à moyen terme  est  de  10%.  

Les  Crémants de Savoie accompagnent les grandes tables françaises

Une telle  consécration attendue par toute la profession,   se fête et pas n’importe comment. L’historique  Restaurant  parisien,  Le Grand Véfour,   son Chef Guy Martin,  ont accueilli les professionnels de la filière  au cours d’un déjeuner inoubliable.  Guy Martin savoyard d’origine, valorise les vins de Savoie depuis toujours  dans son emblématique restaurant qui a reçu tant de célébrités : Colette, en fidèle voisine du Palais Royal, Victor Hugo se délectant  d’une  sempiternelle poitrine de mouton  et haricots blancs…mais aussi  tant d’autres stars.

Un repas tout au Crémant a régalé les convives, avec une petite entorse cependant, finalement plébiscitée par tous.  Une sublime Mondeuse,  Confidentiel 2005,  Les Fils de Charles Trosset, accompagnait le gibier.  Une  palombe cuite  en cocotte, potiron rôti en fine purée.  Suggestion du Chef Martin lui-même. Et  excellente  pioche!

Soulignons au passage que  Le Grand Véfour accueille en apprentissage un jeune soldat blessé  durant une opération militaire. De chauffeur de camion à pâtissier… la marge est franchissable grâce à la formation accompagnante  offerte par Guy Martin  et sa bienveillante équipe.

Un cépage capricieux : la Jacquère

La Jacquère,  cépage phare du Crémant de Savoie. Aromatique, peu alcoogène, elle donne sa typicité au vin, sa  fraîcheur,  sa  minéralité.

Difficile à cultiver, elle  possède  cependant un bon support d’acidité. Il faut  la ramasser tôt,  au bon  moment,  à pleine maturité. Elle ne  supporte pas la chaleur.  Elle peut  virer rapidement au botrytis,  à une surmaturation. On dit qu’elle n’attend pas. Une période d’élevage de 12 mois minimum  est nécessaire au Crémant avant d’être  être mis en marché.  

Deux  coups de cœur parmi tant d’autres …

Le Crémant de Savoie Jean Perrier & Fils. Jean, le fondateur, le patriarche,  père de Gilbert l’actuel dirigeant.  90% de cépage  Jacquère accompagnée de Chardonnay. 12 euros départ cave. Élégant, fin et clair, il se déguste  comme une rosée de printemps.

Le Crémant de Savoie de la Cave coopérative de Chautagne à Ruffieux. 80% Jacquère, 10 % Gamay, 10% Pinot Noir. 8,50 euros départ cave. Gourmand et pétillant.

Une histoire de Crémant qui finit bien ?  Oui, heureusement.

La suite s’écrit en ce moment.

Geneviève Guihard

Les vins de Savoie

www.savoie.net

Le Grand Véfour

17 rue de Beaujolais. 75001 Paris

Tel : 01 42 96 56 27

Cette entrée a été publiée dans News. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.