« L’ESCIENT », un restaurant plus que gourmand

Une adresse parisienne discrète, presque secrète, intime,  comblera les papilles les plus exigeantes.  En prime,  la tranquillité des lieux dans une rue  pourtant si turbulente, la rue Poncelet dans le 17ème.

Le nom de baptême « Escient » est d’origine  médiévale.  Avoir de l’escient se disait d’un artisan qui avait  un savoir-faire reconnu.

Monsieur et madame Méchin,  leur fille Claire,  en cuisine et  service,   le possèdent ce savoir-faire  et on l’apprécie bigrement. Ils ont repris en 2011 après de nombreuses années passées à  diriger une bonne table à Neauffle-le-Château dans les Yvelines, ce lieu déjà dédié à la restauration.

Claire, diplômée de l’Ecole Ferrandi,  a fait ses classes chez Ducasse.  Toute la famille  s’affaire pour faire vivre ce joli  restaurant situé  en plein quartier d’affaires.  Pourtant, au vu de  la devanture modeste, on n’imagine pas entrer  dans un petit  temple de la gastronomie… à des prix abordables.

On se laisse embarquer dans le vortex des saveurs ?

Au menu, à déjeuner, en semaine,  les délicieuses Saint Jacques mijotent dans un bouillon thaï au lait de coco. Elles sont   suivies d’un turbot sauvage aux cèpes. Une merveille. Hésitation avec le bœuf Irish Angus saignant, « façon tigre qui pleure », mais le turbot sauvage est tellement rare…

En dessert, une poêlée de mangues/ananas/passion et sa glace au gingembre. Autre délice.

La pintade du menu provient d’un élevage  en plein air de volailles,  la Ferme de Maleterre dans le Tarn-et-Garonne, le cochon est un noir de Bigorre.  Cuisiné  à basse température. Du grand choix.

Une carte des vins soignée conseillée par la Maison Richard, avec un excellent Champagne de l’Aube, Barfontarc, et des vins de petits domaines  comme celui d’Antugnac, vignoble d’altitude de la Haute Vallée de l’Aude qui joue déjà dans la Cour des Grands.

Alors, on y va ? Sans hésiter:   oui

Les plus ? Des produits frais,  de grande qualité, travaillés  par Claire et son papa,  avec  une bonne dose de créativité.

La carte du déjeuner (28 euros, entrée /plat ou plat/dessert), changée presque chaque jour  et une belle carte de vins quoiqu’en disent les chagrins.

Une salle de restaurant intime et confortable.

Les moins ? Une devanture sur rue pas très avenante,  peu aguichante et  une cuisine petitounette.

Geneviève Guihard

« L’Escient » Restaurant

28 rue Poncelet- 75017 Paris

Tel : 01 47 64 49 13

Cette entrée a été publiée dans News. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.