Stella Marys   

Stella Maris
Michico et Tateru Yoshino

4 rue Arsène Houssaye
75008 Paris

Tél : 0142 89 16 22

Actualisé mars 2006

 

Le beau rêve de Tateru Yoshino : ouvrir un restauirant de gastronomie française à Paris, et en éxécuter la cuisine à sa façon.  

Premier Macaron Michelin en 2006 !
Depuis octobre 2004, 45 places sont réparties entre la salle agrandie et son petit salon, en mezzanine ; Stella Maris dévoile l'atmosphère "Art Déco" et l'élégance de son style, accompagné par le bois, le verre, le superbe mobilier italien gainé de cuir ivoire et la nouvelle vaisselle dessinée par le maître de la maison et réalisée par Bernardaud.
On retrouve, avec un vif plaisir, Frederic Pedrono à la direction de la salle.
Tateru Yushino a su garder le goût de la découverte tout en entretenant une perpétuelle envie de naturel et un profond respect des vraies saveurs.
Ces qualités gustatives ont été formées dès l'enfance, dans la ferme familiale située dans une ile sub-tropicale du Japon et, ensuite à Tokyo auprès de sa tante principalement pour les préparations de poissons.
Pour les légumes et les herbes, il fait appel à deux maraîchers bio, la ferme Jancar dans l'Aube et Yamashita dans les Yvelines. Il parcourt les côtes, bretonnes ou normandes, pour obtenir les meilleures marées et, à Paris, écrème trois des "tops" boucheries et volailleux de leur premier choix. Pareil pour le gibier en saison, de même pour les huiles et bien évidemment pour les vins à la rencontre des vignerons.
Son parcours initiatique en cuisine française passe par l'Archerstrate, Troisgros, Jamin, Joël Robuchon et Taillevent.
La cuisine de Tateru, qu'il a su faire partager à son second, Stéphane Sallard, est très épurée et nuancée, c'est une interprétation personnelle des classiques d'Escoffier, donc remis au goût du jour et dans le respect absolu du produit.
La carte est en évolution constante, y figurent les classiques : mille feuilles de thon rouge, saumon façon stella Maris, meringue soufflée crème de marrons maison, ou des surprises de saison, bouillon de faisan ou tourte de gibier, tête de veau en cocotte jus "en tortue", couscous de poissons et crustacés, etc. Petit inventaire en lisant : foie gras au torchon ou mariné, ou poêlé, homard breton, turbot, saint Pierre, bar, langoustines, ris ou rognons de veau de lait, pigeon farci de persillé, lapereau, carré d'agneau, soufflés, tarte chaude, fondant au chocolat Guanaja, mont blanc, etc.
A la carte comptez, mais pour déjeuner "rapidement", profitez du menu en 2 assiettes à 43 € , et midi et soir le Menu-Dégustation à 85 € ou le Grand-Menu-Dégustation à 130 € .
Les vins sous 300 étiquettes rassemblent 3000 bouteilles environ ; on y trouve, parmi bien d'autres, en Languedoc, le Château Cabezac blanc 2003 (32 €), en Bourgogne le Mâcon-Viré Regnard 2002 (38 €), en Provence le Domaine La Courtade rouge 2003 (54 €), le Nuits Saint Georges 1er Cru Hauts Pruniers 1998 du Domaine Rion et fils (140 €) et au sommet, Château Latour 1981 (1010 €) et Pétrus 1985 (2600 €).
Service de 12 h à 14 h 30 et de 19h 30 à 22h30.
Fermé le dimanche toute la journée et le samedi à déjeuner.

Vous pouvez manger à Tokyo comme à Paris, la même carte ! au restaurant Taturo Yashimo -ShibaPark, ouvert depuis mars 2003 et depuis septembre au Taturo Yoshimo du Park H™tel à Shiodom-Tokio.