Petrossian Le 144

Le 1 44 Restaurant Petrossian
Armen Petrossian

18 Bd. de Latour Maubourg
75007 Paris

01 44 11 32 32

Actualisé Août 2006

 

Petrossian est synonime de Caviar

Un bon caviar se déguste seul, avec une petite cuillère en corne, en nacre ou même en vermeil, mais jamais en argent, métal qui altère ses arômes.

En installant dès l'origine (1920) leur boutique boulevard de la Tour-Maubourg et en s'octroyant le soutien de César Ritz, les frères fondateurs, Melkoum et Mouchegh Petrossian réussissent rapidement leur pari: faire du caviar, symbole de fête en Russie, le produit de luxe par excellence, l'incontournable des soirées parisiennes.
Dés lors, ce positionnement haut de gamme ne changera plus. Mets raffiné et délicat, le caviar a su conquérir de nombreuses célébrités,une clientèle forcément exigeante mais fidèle et dans le restaurant, on ne voit que peu ou pas de touristes.
La grande vogue du caviar en France date de 1935, elle ne s'est jamais démentie.
Accueilli dès le rez-de-chaussée on est piloté jusqu'au restaurant au 1erétage.
Armen Petrossian (3ème génération) dirige l'entreprise qui est devenue un groupe international. Il veille au maintien de la qualité des produits, tous préparés en interne pour en assurer la maîtrise.
Très souriant, un rien charmeur, sa connaissance des produits est immense, attentif, il saitécouter et converser avec lui est un grand plaisir.
Le 144 est installé, au dessus de la boutique, dans un ancien appartement décloisonné, avec une multitude de miroirs dans le décor gris et rose, qui forment comme un labyrintheà la douceur lumineuse. Un grand confort dans la discrétion des espaces est complété par la climatisationéquilibrée, en fonction de la température extérieure.
L'originalité des assiettes séduit, couverts et verrerie scintillent sur les nappes blanches, dotées d'un petit bouquet, tout cela forme un ensembleélégant.
Il y a deux menus, entrée-plat-dessert, un pour le déjeunerà 35 € et l'autre pour le dinerà 45 € . Si l'envie vous prend, ajoutez 39 € pour 1 oz (28,4 gr) de caviar français Baeri Royal, plus boisson.
Superbe présentation des caviars en coupelles rafraichies, sur de jolis trépieds, accompagnés de toasts ou de blinis. Baeri Royal, Transmontanus Royal, Sevruga Royal ou Impérial, Ossetra Royal ou Impérial et enfin le plus magnifique, le Beluga Royal, c'est un véritable festival pour les papilles.
Pas d'assiettes taguées dans la Carte aux 12 entrées, 8 plats et 7 desserts, en exemple : l'Assiette de "Coupes du Tsar" avec artichauts au curcuma etémulsion de pommes de terre ou nature (28 €), le Strogonoff d'Esturgeonà l'estragon et grenades (29 €), le Kyscielli aux fruits de saison, etc.
Un changement visible dans la légende Petrossian, le sommelier propose de marier les mets choisis avec des vins maintenantà prix raisonnables.
La lecture de la carte estédifiante, les Vodkas dont l'excellente Vodka Petrossian, vins servis au verre, blanc, rouge, Champagne et vins doux naturels ; une trentaine de Champagnes (de 70 €à 220 € ), dont La Grande Dame de Veuve Clicquot, la Cuvée Churchil de Pol Roger, Grand Siècle de Laurent-Perrier.
Unéventail des régions dont les prix varient de 40à 340 €:, parmi eux : Bourgogne Meursault de J. Matrot 2000, 90 €,, Vallée du Rhône Crozes Hermitage Dme Talabert 2000 (P.Jaboulet Ainé)à 65 €,, Vallée de la Loire Sancerre Chêne Marchand 2002 de L. Crochetà 55 €,, Crus du Bordelais, Château Les Ormes de Pez 1999à 85 €, Languedoc Roussillon Château Puech Haut 1999à 75 €,, Corse Dme de Musoleu 2003, 40 € et 14 vieux millésimes de Bordeaux dont le Château Cheval Blanc 1970 (560 €) ou le Château Margaux 1972 ( 290 €).
Café servi avec des grains de chocolat aux liqueurs.
Voiturier - Fermeture en Août.
A la Boutique, vous attendent saumons sauvages, poissons fumés, Pata Negra, foie gras et truffes, etc, et Madame Cécile Pétrossian vous expliquera que "le caviar est la plus belle chose que l'on puisse offrirà la femme que l'on aime".
Le saumon sauvage représente 5% du marché, il provient, en principe, d'Ecosse (rarement) ou de l'Alasca, on y retrouve en bouche le goût, un parfum agréable et une chair ferme et moëlleuse, précise Monsieur Armen Petrossian.