L'Osà Moelle Restaurant

L'Osà Moelle
Thierry Faucher

3 rue Vasco de Gama 75015 Paris
Tel : 01 45 5727 27

La Cave de l'Osà Moelle
Thierry Faucher

181 rue de Lourmel 75015 Paris
Tel : 01 45 57 28 28


Son plaisir c'est de régaler ses clients, de répercuter vers eux ses bons achats en les surprenant, d'entretenir une ambiance conviviale d'une tableà l'autre.

Pour l'anecdote, certains clients débutent leur repasà 8 h. (les entrées, etc.) et reviennent pour le terminer après le spectacle.

 

Diversifier le style d'établissements qui se font vis-à-vis, les cuisines, les décors, les ambiances et les services, c'est la gageure que Thierry Faucher, Chef-propriétaire, a parfaitement réussie en maîtrisant ses deux affaires, qu'il ne quitte pas des yeux, ou en traversant simplement la rue.
Un parcours qui débuteà 17 ans,à Niort (La belle Etoile), pour repartirà zéro au Bristol de Paris, deux ans plus tard, il termine en remplaçant les chefs de parties et arrive chez Taillevent.
Après son service militaire il entre au Crillon pour en sortir en créant l'actuel Osà Moelle en Avril 1994, dont l'équipe rassemble une douzaine de collaborateurs. Très ouvert sur deux rues, peint d'un joli ton coquille d'oeuf, avec un grand ventilateur au plafond, la salle (45 places et 15 en terrasse) est très conviviale meublée de trois tables rondes, de "guéridons" carrés de deux couverts qui permettent de rassembler, instantanément, une tablée de 4, 6, 8 convives, généralement des habitués. Sa réputation s'est faite par le "boucheà l'oreille", le passageétant très minoritaire.
Le panier moyen est de 45 € tout compris,à l'Os, on est reçu jusqu'a 14 h., mais le soir il y a deux services,à 20 h. et après 21 h. et les vendredi et samedi jusqu'à minuit (sortie de spectacle).
Les ardoises Menu-Cartes sont pour le midià 27 € et le soirà 32 €, sans les vins, certains plats sont supplémentés.
Je cite pour l'exemple les huitres de Normandie au beurre d'herbes ou coquilles St Jacques, rôti de veauà l'ail, fricassée de morilles et asperges au lard, joues de porcelet braisées et lentilles en salade, rognon de veau poëlé et, en desserts, la nage de rhubarbe avec son sorbet poire ou le croquet chocolat et crèmeà la menthe. Avantage certain, les achats sont combinés et complémentaires pour les deux restaurants assurés par un acheteur responsableà Rungis ou chez des fournisseurs locaux, agneau de la Lozère, canard des Landes, poisson de Saint-Malo, mais l'excellente salade vient d'une bretonne Annie Bertin.
A la Cave, on s'installe autour du pressoir et ses sièges debout/assis, comme en terrasse, on s'arrête devant le comptoir enétain, la vraie cuisinière, les grandes tables de ferme (tables d'hôtes), on scrute les murs de pierres ou de briques, les casiersà bouteilles de vins ou eaux de vies, bref, c'est un coin de village. On y mange une vraie cuisine de campagne, d'auberge paysanne, mijotéeà souhaits, mais allégée par des jus, dans les marmites .
On hume au passage le jambon fermier (Laborie Parlan), les terrines maisons (même une terrine de boudin!), on déguste le bouillon limpide, clarifié au foie gras et passé (au torchon), le ragout de queue de boeuf, le sauté d'agneau, etc.
Les vins, une centaine de références, sont groupésà la Cave de l'Osà Moelle, dégustés et choisis chez des petits propriétaires qui deviennent des amis au fil du temps, ils sont un peu plus chersà l'achat mais plus personnalisés : Alsace de Joseph Bunser (12 €), Barrail de Guillon, Bordeaux supérieur (13 €), Saint Emilion Grand Cru Château Meylet 1990 de Michel Favartà 105 €, Sancerre blanc (Paul Prieur 2001à 25 €), Savigny lès Beaune (Claude Maréchal 2000à 36 €), le Côte Rôtie de Jasminà 63 €, des Beaujolais-Village (Morgon Marcel Lapierreà 27 €), Corse Patrmonio du Domaine Leccia. La vitrine des eaux de vie fermeà clef pour préserver Cognac, Armagnac et Calvados, et parmi les fruits, la framboise de la Drôme de Pierre Sorel.
Il est prudent de réserver.